ROSESGUIDE

ROSESGUIDE
MI WEB

lunes, 4 de mayo de 2009

La Cathédrale de Gérone


La cathédrale nous offre une belle combinaison de différents styles d´architecture à travers les âges.
Lorsqu´on accède à la cathédrale de Gérone, on trouve un spectaculaire perron. Ce grand perron est composé de nombreux escaliers très amples bordés de balustrades. Ils nous mènent à l´entrée principale de la cathédrale.
La façade principale est de style baroque avec une rosace sur la partie supérieure. Cette rosace est bordée de sculptures. Au-dessus de la corniche sculptée de la rosace, on peut observer la présence de sept fenêtres. De part et d´autre de la porte, diverses niches abritent différentes sculptures de représentations humaines protégées par des colonnes. Au-dessus de la façade et sur la droite, s´élève le clocher actuel de la cathédrale. Ce clocher est surplombé d´une sculpture en cuivre représentant un ange qui tient une croix de sa main gauche. Pour ce qui concerne les cloches de la cathédrale, elles reçoivent les noms de « dominical », « beneta »,« quotidiana » et « capitular ».
La cathédrale possède un autre porche d´entrée latéral donnant sur la place des apôtres. Il s´agit d´une œuvre gothique. Sur cette place se trouve un puits.
Pour ce qui est de la partie arrière et extérieure de la cathédrale, on peut y remarquer les gargouilles, les arcs-boutants, le fossé et chevet avec ses détails architecturaux.
En entrant par la porte principale de la cathédrale, s´offre à nous une immense nef gothique qui est la plus large du monde de 22,98 mètres (et c'est aussi la nef la plus large de tous les styles mis à part celle de Saint Pierre de Rome, qui mesure 25 mètres) avec ses nombreux vitraux polychromés et sa magnifique voûte. La construction du temple prévoyait au début trois nefs, mais la proposition de la continuer en une seule nef provoqua la suspension des travaux et une discussion intermittente des responsables et des techniciens pendant cinquante ans. Le chapitre de la cathédrale convoqua en 1417 une réunion de maitres d'œuvre et d'experts, et après avoir écouté leur avis, favorable de façon majoritaire aux trois nefs, il se décida pour la formule à une seule nef qui devait faire de la cathédrale un monument unique d l'architecture gothique mondiale. Nous trouvons plusieurs chapelles, entre autres la chapelle de la Conception de la Sainte Vierge du XVIIIème siècle, la chapelle de l´Espérance ou « lit de la Sainte Vierge », la chapelle de Saint-Narcisse. Au bout de la nef, on remarque au presbytérium de la cathédrale son retable en argent bosselé, son baldaquin gothique argenté constitué de figures de saints, guerriers, d´anges, etc. Le maître-autel est roman. La table de l´autel est faite d´albâtre. La chaire de l´évêque connue comme la chaise de Charlemagne est aussi romane et faite de marbre.
On remarque aussi le sépulcre de Ramon Bérenger II « cap d´estopa ». On peut apercevoir au pied du gisant la sculpture d´un chien. Le sépulcre est réalisé en albâtre. La chapelle du sépulcre de la comtesse d´Ermessenda retient aussi notre attention par la finesse de la sculpture du gisant.
Le cloître roman de la cathédrale est de forme trapézoïdale et possède un puits central dans sa cour. Le cloître est formé d´une série de doubles colonnes dont les chapiteaux sont sculptés. On y retrouve des représentations bibliques, de la vie quotidienne mais aussi des représentations animales ou végétales. Dans la galerie du cloître, nous trouvons diverses pierres tombales. De nouveau, nous pouvons remarquer différents sépulcres notamment, celui de Béranger de Palau et d´Arnau de Soler du XIVème siècle. On peut y voir la porte de la Vierge de Grâce et du bon œil.
Il reste de l´ancienne cathédrale romane, la tour de charlemagne, clocher du siège primitif du XIIème siècle. Aujourd´hui la tour sert de contrefort à l´église. Elle se compose de plusieurs étages et est de style lombard. La cathédrale de Gérone non seulement nous offre l´art de son architecture, mais aussi ses trésors exposés, qu´il s´agisse de peintures, sculptures, retables, orfèvrerie, tissus et broderies. Nous pouvons retenir par exemple le retable de Sainte-Hélène de l´an 1521. Dans cette œuvre prédominent le ton rouge ainsi que le et bleu foncé. Dans les diverses vitrines du musée, on peut admirer une grande croix émaillée du XIVème siècle, sans oublier le béatus de Gérone, manuscrit ancien avec ses commentaires sur l´apocalypse et ses illustrations colorées. Se trouve également exposé dans le musée de la cathédrale, la bible de Charles V de France. De même, on y trouve le coffret arabe d´Hixem II en argent doré du Xème siècle.
La broderie qui ne laisse pas indifférent, est celle du tapis de la création. C´est une broderie romane unique du XIIème siècle. Sur cette broderie, y dominent surtout les tons rouge-orangés et verdâtres. Au centre du tapis, apparaît Pantocrator au cercle de la genèse. Tout autour de ce cercle, la broderie fait allusion à la création de l´homme, de la femme, des animaux, à la division des eaux, à l´esprit de Dieu sous forme d´oiseau, à la création du firmament, à l´ange des ténèbres et l´ange de la lumière. En continuant du centre vers l´extérieur, apparaissent les quatre vents cardinaux sous forme de personnages ailés. Sur les bords de l´ouvrage, sont représentés les douze mois de l´année en commençant par la partie inférieure et gauche du tapis. Après le mois de février, est représenté le symbole du soleil. De même après le mois d´octobre apparaît le symbole de la lune. Sur la partie supérieure du tapis apparaissent les quatre saisons de l´année représentées par des personnages. Au milieu des saisons, est représenté le symbole de l´année. La partie supérieure représente une image qui est associée à une rivière du paradis appelée Géon. La partie inférieure de l´œuvre est plus abîmée et se réfère à la ville de Jérusalem, aux juifs, à l´invention de la croix.

1 comentario:

Anónimo dijo...

tres intiresno, merci